Profession de foi

La coalition SENEGAAL DEY DEM est une nouvelle offre politique et citoyenne portée par des citoyens ordinaires, des leaders de mouvements citoyens et de partis politiques, tous partageant une valeur fondamentale : un sens élevé de l’intégrité qui se traduit par une farouche volonté de « servir et non de se servir ».

La mauvaise Gouvernance au Sénégal est causée en partie par la soumission des pouvoirs législatif et judiciaire au pouvoir exécutif. L’Assemblée nationale a toujours été une institution dévoyée puisque dévouée à soutenir un seul homme et un seul parti. Elle a toujours été un endroit pour caser les partisans et courtisans du parti au pouvoir. Être député rime plus avec récompense et privilège – voiture, carburant, indemnités, immunité, passeport diplomatique, ostentation, faste et daraja.

L’Assemblée Nationale n’a jamais fonctionné et assumé son rôle de deuxième institution indépendante et séparée de l’exécutif. L’heure est venue pour les Sénégalaises et les Sénégalais de rompre avec ce paradigme. Il y’a de nouvelles exigences citoyennes et démocratiques ; il y’a de nouveaux acteurs politiques compétents et informés. Les Sénégalaises et les Sénégalais, dans leur grande majorité silencieuse, sont en dehors des partis politiques et aspirent à une autre gouvernance parlementaire, à de nouvelles institutions de progrès, à une autre Assemblée au service des préoccupations des populations et des terroirs et capables de jouer pleinement le rôle qui lui est dévolu par la constitution.

La coalition « Pôle Alternatif 3ème Voie/ SENEGAAL DEY DEM propose un nouveau paradigme de gouvernance pour le parlement articulé autour de 3 grands chapitres :

1. Le Nouveau Député du Peuple (éthique et comportements)

Le député de la coalition Pôle Alternatif 3ème Voie / SENEGAAL DEY DEM va exhiber en tout moment et tout lieu des valeurs de doylu, deuggu, de détermination au travail, de probité, d’intégrité et d’authenticité. Le nouveau député sera imbu des valeurs de sacerdoce, de service, de calme et de sérénité ; il va rechercher pro-activement le dialogue inclusif et le consensus pour l’intérêt général. Il s’engagera à développer ses capacités de leadership et d’intelligence émotionnelle.

a. Une fois élu, le nouveau député du peuple reste conscient qu’il doit son mandat exclusivement aux citoyens qui l’ont élu quelle que soit la liste du parti ou de la coalition d’origine

b. Une fois élu, le Nouveau Député du Peuple ouvre immédiatement une permanence au milieu de ses électeurs et se met au service de leurs do- léances et de leurs exigences pour le développe- ment local et pour l’allocation de ressources par l’état et les partenaires extérieurs. Il garantit à sa base une présence régulière à sa permanence.

c. Une fois élu, le Nouveau Député du Peuple s’entoure au moins de deux assistants parlementaires (un économiste et un juriste) et d’un chercheur-documentaliste pris en charge par l’Assemblée Nationale.

d. Une fois élu, le Nouveau Député du Peuple travaillera à une réforme du mode de fonctionne- ment des commissions parlementaires. Il devra disposer à l’avance du projet de budget national afin d’organiser des consultations populaires avec sa base. Il exigera la réforme des procédures parlementaires afin que les textes de l’exécu- tif (loi de finance en particulier) fassent l’objet d’une négociation réelle, avec possibilité réelle d’amendements, de reformulation ou de rejet

e. Une fois élu, le Nouveau Député du Peuple participera ou soutiendra les commissions d’enquête parlementaire sur tous les manquements graves de l’exécutif ou sur tout sujet qui aura affecté la vie de la nation (exemples : pillage ou trafic du bois des forêts nationales, trafic humain, graves incendies, graves accidents, actes de discriminations contre les femmes,…).

f. Une fois élu, le Nouveau Député du Peuple votera toute motion de censure, “d’empêchement” ou de levée de l’immunité parlementaire contre le gouvernement, un élu, un Ministre, le Chef de l’État, un Président d’une institution de la république, tous ceux parmi eux qui auront commis un acte prouvé de haute trahison ou un crime dûment établi contre la constitution du Sénégal.

2. Innovation et mise en œuvre effective des missions

Il s’agira ici de mettre l’Assemblée Nationale au travail. L’Assemblée Nationale compte 5 missions essentielles :

a. Proposer et voter les lois

b. Approuver la loi de finance

c. Contrôler l’action du gouvernement

d. Représenter les populations

e. Évaluer les politiques publiques

Chacune de ses missions fera l’objet de discussions approfondies et d’un plan de travail annuel. Une conférence de presse semestrielle sera organisée pour rendre compte du travail des nouveaux députés du peuple sur ces missions. Un rapport annuel sera publié par les députés de la coalition SENEGAAL DEY DEM. Voici quelques pistes d’action des députés de la coalition selon les missions, une fois élus.

• Proposer et voter les lois : Un audit du répertoire des lois votées de 1959 à 2017 sera fait ; les lois les plus significatives dont les codes seront traduites dans les langues locales et vulgarisée à travers les associations et les radios communautaires. Au moins dix (10) propositions de lois seront faites par les députés de la coalition SENEGAAL DEY DEM.

• Approuver la loi de finances : Les nouveaux députés du peuple proposeront une réorientation des investissements vers l’universalisation des services sociaux de bases, la valorisation des opportunités locales naturelles, le financement des jeunes et des femmes. « Une commune, Un Milliard » sera proposé et inscrit dans la loi de finances.

• Contrôler l’Action Gouvernementale : Notre proposition consistera à fédérer l’ensemble des corps de contrôle de l’État dans une seule et unique structure, la Cour des Comptes. Tous les corps de contrôle incluant l’Inspection Générale d’État, l’Ofnac, la Centif … seront concernés. La nouvelle Cour des Comptes sera donc renforcée et aura accès à tous les institutions sans exclusive. Les députés feront des visites de chantiers régulières et pourront convoquer les Ministres et les Directeurs et un suivi effectif de l’exécution du budget. Le rapport d’exécution de la loi de finances sera fait de manière concomitante et diffusé.

• Représenter le peuple : Un site web des nouveaux députés sera créé. Chaque député aura une adresse email, un twitter, une page facebook et un numéro whatsapp. Une ligne « SOS PARLEMENT » sera ouvert 24h sur 24h pour recueillir les préoccupations des populations. Chaque député ouvrira un bureau de liaison (permanence) dans son village ou son quartier. Chaque nouveau député du peuple va se rapprocher des Maires et du conseil départemental de sa localité pour organiser des réunions périodes de suivi des programmes de développement local et des chantiers de l’Etat. Nous veillerons à ce que les meilleurs d’entre nous représentent le Sénégal dans les autres instances parlementaires internationales (CDEAO, UA…)

• Évaluer les politiques publiques : C’est une nouvelle mission dévolue à l’Assemblée Nationale depuis le référendum de 2016 et qui permet d’apprécier l’efficacité des politiques publiques. Un comité d’évaluation et de contrôle des politiques publiques devra être mis en place. Les nouveaux députés du peuple vont y jouer un rôle de premier plan. Ils s’adjoindront aussi de l’appui d’experts dans les différents domaines des politiques publiques.